A la Une

CONTENU DU SENAFID 2019

Modules d’enseignement du SENAFID NIVEAUX MODULES NIVEAU 1 ·        ...

SENAFID BOBO 2019

   PRESENTATION DU SENAFID Le Séminaire National de Formation Islamique et de Développement (SEN...

CONGRES 2018 DU CE-AEEMB

L’association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B.) a ténu son 17e congrès ordin...

LANCEMENT OFFICIEL DU CENTRE D’EXCELLENCE NUMERIQUE DE L’A.E.E.M.B.

Aujourd’hui 19 novembre 2018, notre structure ouvre officiellement son centre d’excellence numérique...

Accueil

SENAFID BOBO 2019

 

 PRESENTATION DU SENAFID

Le Séminaire National de Formation Islamique et de Développement (SENAFID) se tient chaque deux (02) ans. Sa seizième (16ème) édition se tiendra cette année (2019) du 17 au 25 aout à Bobo-Dioulasso. C’est une rencontre à laquelle sont attendus environ mille deux-cents (1200) séminaristes (élèves, étudiants, travailleurs) des 45 provinces du Burkina Faso et de pays de la sous-région.

Le dernier congrès de l’A.E.E.M.B. ayant décidé de révolutionner le contenu du séminaire, un atelier a été organisé pour définir le contenu et le format d’organisation du SENAFID.

1.    Les activités du SENAFID

La principale activité du séminaire reste la formation. Le nouveau format voulu du SENAFID consacre plus de place aux formations sur les thématiques en lien avec le développement. En plus donc des modules de formation islamique, des modules sur l’amour de la patrie dans sa diversité, la réussite à l’école, la notion du bonheur, comment impacter positivement son environnement, le secourisme, être un citoyen idéal, découvrir et développer son potentiel, la circulation sur internet, organiser la recherche à l’ère du numérique, un programme spécial Entrepreneuriat sont inscrits.

Hormis le volet spécifiquement réservé à la formation, le SENAFID servira de cadre de partage d’expérience entre les jeunes d’une part et de séance de rencontre B2B entre les jeunes et des personnes ressources. Des sensibilisations sur la sécurité routière, sur le civisme et la citoyenneté, des cas pratiques de secourisme, une séance de reboisement, des séances de causeries débat ainsi que de projections vidéo et des activités sportives comme la coupe du directeur et le cross populaire sont des activités inscrites dans l’agenda du séminaire.

2.    Le format d’organisation du SENAFID

Le contenu du SENAFID est très riche et varié. Les activités comme le montre le programme général en annexe se tiendront sur 7 jours. Une répartition intelligente des activités par niveau et par moment s’avère nécessaire pour réussir l’organisation du séminaire. Les séminaristes seront répartis par niveau de formation et certaines activités se tiendront en parallèle. C’est en somme dans une dizaine de niveau (avec plusieurs classes pour certains niveaux) que seront repartis les 1.200 séminaristes. Ce sont : niveau 1, 2, 3, Emir, spécial coran, spécial arabe, spécial aînés, spécial étudiants, spécial avancé. Le programme spécial « Je suis jeune et j’entreprends » est destiné aux participants des niveaux spéciaux étudiants, avancé et aînés qui seront par conséquent sélectionnés.

3.    Focus sur le cross populaire

En marge du séminaire il sera organisé un cross populaire pour marquer significativement les activités. Plus de deux mille (2 000 personnes), participants au séminaire et invités, vont parcourir les artères de la ville de Bobo-Dioulasso pour inviter à la paix et à la cohésion sociale. L’organisation du cross populaire est d’une importance capitale en tant que sport pour le maintien de l’organisme mais aussi marque une meilleure visibilité du séminaire et surtout de l’Association.

4.    Mode opératoire (Méthodologie)

Le thème central, « pour un Burkina stable et prospère, la jeunesse musulmane s’engage ! », fera l’objet d’une conférence publique, plusieurs autres thèmes feront l’objet de communication, de panels, d’ateliers, d’exposés et de cours de classe. L’accent sera mis surtout sur l’échange direct avec les participants.

Les participants sont principalement les responsables d’association et des leaders de structures de jeunesse ainsi que les militants de structures de jeunesse. L’avantage d’être en contact avec la base (la population jeune) sera mis à profit pour promouvoir un discours de tolérance, de l’acceptation de l’autre et un refus de la violence.

Les animateurs sont choisis à la mesure de leurs expertises. Ce sont des conférenciers de haut niveau, des experts, des imams connus par leur discours de tolérance et qui ont une bonne maîtrise du texte et du contexte. Ils ont tous conscience de la nécessité d’agir pour encadrer les jeunes et les protéger contre les partisans du mal et de la barbarie que ce soit fait au nom d’une religion ou non.