A la Une

SERMON AEEMB-CERFI DE LA FETE DE RAMADAN 1439H

Allahou akbar Allahou akbar Allahou akbar …… Toutes les louanges  sont à Allah, le clément et misér...

AVIS DE RECRUTEMENT D'UN DIRECTEUR DES ETUDES

Assalamou aleykoum wa rahmatoulah! AVIS DE RECRUTEMENT Le Comité Exécutif de l’A.E.E.M.B. recherch...

SEMAINE NATIONALE DE SOLIDARITÉ ISLAMIQUE 2018

Placée sous le thème « la mendicité des enfants au Burkina : un problème de société dans un contexte...

COLLOQUE INTERNATIONAL DE FORMATION DE L’OJEMAO

  Structure sous régionale de promotion de l’islam dans ses valeurs originelles, l’organisation de ...

Accueil

JOURNÉE DE LA SŒUR MUSULMANE 2018

La journée du 08 mars est dédiée au pays des hommes intègres et dans d’autres pays du monde, à la femme. C’est une journée à l’origine, de réflexion sur les questions relatives aux femmes, cette magnifique créature qui depuis des temps immémoriaux, était considérée comme inférieure à l’homme, objet de distraction et de jouissance. Depuis lors des voix se sont levées pour dire halte à cette maltraitance à l’égard de la femme. 

Dans cette dynamique de réflexion sur le rôle et la place de la femme dans la société, l’association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B.)  et le cercle d’études, de recherche et de formation islamique(CERFI) mettent à profit ce jour. Cette année, le thème retenu par ces deux structures pour le 08 mars est : Femme musulmane et bonne gouvernance. Des conférences publiques sont organisées sur ce thème dans toutes les 45 provinces du Burkina par lesdites structures. En plus de la conférence, un certains nombres d’activité de sensibilisation, de formation et de conscientisation sont également tenus en fonction des réalités des localités, toujours concernant l’éveil et la participation de la gente féminine à l’instauration d’une bonne gouvernance au pays des hommes intègres.

Pour le cas de Ouagadougou, l’activité a été parrainée par Hadja Katio DIARRA et placée sous la présidence d’honneur de Hadja Djélika DIABATE. La cérémonie d’ouverture a eu lieu dans l’enceinte de l’amphi A600 de l’Université Ouaga 1, Pr Joseph Ki ZERBO. Elle a été essentiellement couronnée d’allocutions et de d’animation. Pour la marraine, elle apprécie à sa juste valeur le thème choisi pour la présente édition. Elle a également rappelé les conditions de la femme dans la période préislamique qui était réduite à l’esclavage. L’islam s’est présenté comme sa libératrice et la femme, poursuit-elle, doit participer au même titre que l’homme dans les actions de bonne gouvernance. Elle lance enfin un appel au soutien de ces deux structures soucieuses de l’avenir et du devenir de l’islam. Pour Mariam SANGARE, représentante des structures organisatrices et secrétaire à la mobilisation et à la formation des sœurs du conseil général de l'université de Ouagadougou, cette activité se veut un cadre de réflexion et de partage d’expérience pour une participation effective et responsable de la femme musulmane à la bonne gouvernance du pays.

D’autres activités ont couronné cette journée dont deux panels et une communication respectivement sur les thèmes : Femme musulmane et bonne gouvernance ; la santé sexuelle et la purification chez la femme ; insécurité routière. En plus de ces communications il y a eu des animations en sketch, slam et cantique. L’amphi A600  a refusé du monde ce jour.