La zakat

Posté le: [07/08/2007]
La zakat
Catégiorie: Les pratiques cultuelles
Rubrique: Culture Islamique
Auteur: Ismael OUATTARA [isma]
Contenu de l'article:

                      La zakat

 

                                         INTRODUCTION

 

La zakat est une obligation pour tout musulman qui possède un bien licite atteignant un niveau imposable.

Elle a été instituée par le coran et la sunna du prophète Muhammad (SAW).

Ainsi, il est écrit : «  prélève sur leurs biens une aumône pour les purifier et les rendre meilleurs »  S 9 V 103

« Croyants ! Sur les biens que vous possédez et sur les fruits du sol, suscités par Nous à votre usage, réservez le meilleur aux aumônes » S2 V 267

« Observez la prière, acquittez –vous de l'aumône prescrite » S 67 V 20

            Le prophète (psl) a dit : « L'islam est bâti sur cinq (05) fondements :

- l'attestation qu'il n'y a de Dieu qu'Allah et que Muhammad est son prophète ;

- l'accomplissement de la prière :

- L'acquittement de l'aumône légale (zakat) :

- le pèlerinage à le Mecque :

- le jeûne du mois de ramadan.

(Rapporté par Muslim et Boukhari)

            Le présent exposé sur la zakat comprend les points suivants :

Ø      le but de la zakat ;

Ø      les biens soumis à la zakat ;

Ø      les bénéficiaires de la zakat.

I-                   Le but de la zakat

 

La zakat vise à :

1-     purification l'âme humaine de l'avarice ;

2-     secourir les pauvres et pourvoir aux besoins des nécessiteux et des déshérités ;

3-     instaurer les œuvres d'utilité publique (école, mosquée, etc.)

4-     limiter l'accumulation des fortunes chez les riches et éviter qu'elles ne circulent uniquement entre les mains d'une minorité, accentuant les inégalités sociales.

La zakat est un acte religieux qui s'inscrit résolument dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

II-                Les biens soumis à la zakat

 

Pour qu'un bien soit soumis à la zakat le droit musulman pose les conditions suivantes :

- le bien doit être la propriété d'une personne déterminée ;

- être une propriété absolue et totale (ne pas appartenir à plusieurs personnes à la fois) ;

- la croissance : le bien doit croître naturellement ou à travers sa valeur estimative ;

- l'atteinte du Nissab (minimum imposable) ;

- l'accomplissement du Hawl (période de douze mois lunaires) ;

- être un excédent après la satisfaction des besoins fondamentaux ;

- être net de tout endettement affectant le Nissab (payer la dette d'abord, ensuite appliquer le taux de la zakat).

            Ainsi les biens soumis à la zakat sont de cinq (05) catégories :

1-     l'or et l'argent ;

2-     les céréales et les fruits ;

3-     les gains commerciaux et d'autres services ;

4-     les produits de la terre tels que les métaux et autres produits miniers ;

5-     les animaux.

1-      L'or et l'argent

Le nissab de l'or est estimé à 85 grammes d'or fin 18 carats, et celui de l'argent métal à 595 grammes.

Le taux de la zakat pour l'or et l'argent sous toutes ses formes (métalliques, formes billets) est fixé à 2,5%

              

2-      Les céréales et les fruits

Le nissab du céréale est de 653 kg, soit 300 sacs (aoussouk) de 2,176kg.

Le taux de la zakat au niveau des céréales et fruits est le 10ième (1/10) pour la culture sous pluie et ou de la moitié du dixième (1/20) pour la culture irriguée.

3-      les gains commerciaux et d'autres services

 

Les biens de commerce sont soumis à la zakat. Sont pris en compte les biens affectés au commerce (actif réel) après déduction des dettes réelles et réintégration des créances recouvrables, les épargnes, les bénéfices.

4-      Les produits du sous sol (produits miniers)

 

Pour les produits du sous sol certains Oulémas les assimilent à l'or ou à l'argent, d'où le taux de 2,5% pour le prélèvement de la zakat. D'autres les assimilent à des trésors antiques et proposent comme taux de zakat.

                                 5- Les animaux

 

 La zakat sur les animaux évolue par pallier et selon le type de bétail

                            5-1-Les chameaux

 

 Intervalles fermés

Zakat

 

Observations

5- 9

Une brebis âgée de 1 an révolu

On peut donner aussi une chèvre

10- 14

Deux (2) d'une année  révolue

15- 19

3 brebis d'une année  révolue

20- 24

4 brebis d'une année révolue

25- 35

Une chamelle d'une année  révolue

36- 45

Une chamelle de 2 ans révolus

46- 60

Une chamelle de 3 ans révolus

61- 75

Une chamelle de 4 ans révolus

76- 90

3 chamelles de 2 ans révolus

91-119

2 chamelles se 3 ans révolus

  A partir de 120 et plus on partage les chameaux en groupe de 40 et de 50 têtes chacun. Pour les 40 on donne une chamelle de deux (2) ans et pour les 50 on donne une chamelle de trois (3) ans

                              5-2 -Les bovins

 

Le nissab est de 30.

De 30 à 39 inclus on donne un veau d'un an révolu et de 40 à 59 on donne une génie âgée de 2 ans révolus.

Au dessus de 59 ; on partage les bovins en lots de 30 et de 40. Pour les 30 on donne un veau d'un an révolu et pour les 40  on donne une vache de 2 ans.

                                 5-3- Les ovins

 

De 40 à 120 on paie une brebis d'un an révolu.

De 121 à  200, on donne deux (2)  brebis et de 201 à 300, on donne trois (3) brebis, et pour 301, on donne quatre (4) brebis.

A partir de 301, on donne une brebis par centaine.

                    6- Les biens nouveaux

 Il existe une catégorie de biens qui n'existaient pas au temps du prophète tel que les salaires et les produits des services autres que le commerce. Ces biens sont qualifiés de bien nouveaux et il y a des positions diverses sur l'acquittement de leur zakat.

III-             Les bénéficiaires de la zakat

 

A qui est destiné la zakat ? Dieu le très haut a fixé lui-même les bénéficiaires de la zakat  dans la sourate 09 verset 60

Il s'agit de :

1-     les besogneux ;

2-     les pauvres ;

3-     ceux qui y travail (les collecteurs) ;

4-     ceux dont les cœurs sont à gagner;

5-      l'affranchissement de jougs (les esclaves) ;

6-     Les lourdement endettés ;

7-     Pour la cause de Dieu ;

8-     Le voyageur en détresse.

Tous ces critères ont été précisés dans la jurisprudence musulmane. La zakat est déjà affectée à des emplois précis et ne saurait se substituer aux impôts.

Cependant, la zakat doit s'accompagner d'une mise en place de structures institutionnelles afin de rendre sa distribution plus efficace.

                                                   Conclusion

Grâce à la zakat, l'islam établit un pont de solidarité entre riches et pauvres. C'est un instrument de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales. Au regard de la théorie économique moderne, la zakat peut servir à la relance de la croissance économique d'un pays.