Le jeûne de RAMADAN

Posté le: [16/10/2007]
LE JEÙNE DE RAMADAN
Catégiorie: Les pratiques cultuelles
Rubrique: Culture Islamique
Auteur: Ismael OUATTARA [isma]
Contenu de l'article:

               SEMINAIRE NATIONAL DE FORMATION ISLAMIQUE KOUDOUGOU 2007

 

BISMILLAHIR RAHMANIR RAHIM

 

NIVEAU I

 

THEME DU COURS : LE JEÙNE DE RAMADAN

 

Objectifs :

-         définir le jeûne ;

-         citer les conditions du jeûne ;

-         citer ses mérites ;

-         citer les personnes dispensées du jeûne ;

-         énumérer les actes annulant le jeûne ;

-         comprendre la philosophie de l'expiation

 

1.    définition

En arabe, le mot sawm (jeûne) étymologiquement signifie abstinence ou le fait de renoncer à quelque chose. Mais comme prescription religieuse le jeune est ensemble d'abstinence) certains choses normalement permises durant le mois de ramadan par amour de Dieu et pour la recherche de son agrément.

Le jeûne comporte de multiples mérites.

 

2.    Les mérites du jeûne

Parmi les multiples mérites du jeune, citons en quelques uns d'après les hadiths du prophète (SAW) :

-         le jeûne préserve de l'enfer tel un bouclier au combat (Ahmad)

-         l'invocation de celui qui jeûne sera exaucée chaque fois qu'il reporte son jeûne(le soir)

-         celui qui jeune un jour pour l'amour de Dieu sera éloigné du feu d'une distance de 70 années (boukhari et mouslim)

-         par celui qui tient l'âme de Mohammad (saw) dans sa main, la mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc ( boukari et mouslim)

-         le jeûneur connaît deux joies : quand il rompt son jeune, il se réjouit, quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne boukhari et mouslim)

Mais le jeûne ne devient une obligation pour le musulman que lorsqu'il remplit certaines conditions.

 

3.    Qui doit jeûner ?

Le jeune est obligatoire pour tout musulman et toute musulmane ayant atteint la puberté et qui est a une bonne santé mentale. Dieu dit : « O vous qui avez cru ! Le jeûne vous a été prescrit comme il l'a été a ceux qui vous précéder. Ainsi atteindriez vous la piété »

Cependant il existe des exceptions pour certaines catégories de personnes. Ce sont :

a)    sont dispensés du jeûne sans compensation :

-         les enfants mineures jusqu'à la puberté. mais il est souhaitable de les exercer à la pratique du jeûne.

-         Le malade mentale jusqu'à ce qu'il recouvre la raison

b)    peuvent reporter leur jeûne

-         le malade qui espère une guérison

-         le voyageur qui a parcouru un distance permettant la réduction de la prière

-         la femme en période de menstrues et de lochies jusqu'à l'arrêt du saignement

-         la femme enceinte ou qui allaite si elle craint pour la santé de son enfant

c)     d'autres personnes sont dispensées avec la condition de se racheter

Elle doivent pour ce faire (si elles le peuvent) donner en compensation l'aumône aux nécessiteux (l'équivalent d'un repas pour chaque jour de jeunes manqué). Ce sont :

-         les personnes âgées ne pouvant plus supporter le jeûne ;

-         les malades chroniques (c'est-à-dire qui n'espère pas de guérison).

 

 

4-Les actes qui annulent le jeûne

Il y a des actes que l'on ne doit pas faire lorsqu'on a jeûné,si non notre jeûne devient nul. Ce sont :

-manger ou boire volontairement

-faire des rapports sexuels

-le vomissement provoqué

-l'injection de produit nourrissant dans le corps

 

5- La philosophie de l'expiation

Tout musulman qui rompt volontairement son jeûne pendant le mois de Ramadan sans raison valable doit, pour que son péché soit pardonné accomplir l'un des actes suivants :

-         affranchir un esclave croyant ;

-         jeûner deux mois consécutifs ;

-         assurer la nourriture de 60 nécessiteux. Chacun d'eux a droit à un « moud de grains (contenance de deux mains ou un demi litre environ).

Le but de cette sanction (expiation) est d'empêcher que la loi ne soit traitée à la légère et profanée. Elle purifie l'âme du fidèle des suites laissées par le péché volontaire.

 

 

                                                              Rédacteur du cours : DEME Idriss