Du cercle vicieux au cercle vertueux!

Posté le: [20/10/2008]
Du cercle vicieux au cercle vertueux!
Catégiorie: Les pratiques cultuelles
Rubrique: Culture Islamique
Auteur: ibrahima ouedraogo [ibrafaso]

 

Du cercle vicieux au cercle vertueux!

 

Cercle vicieux:

1.      Je commets un péché, et

2.      Je me dis que je suis trop nul pour être un bon musulman,

3.      Je deviens négligent dans ma pratique, par exemple en commençant à néglier mes Salahs

4.      Je me laisse aller, par exemple en ne faisant plus attention à mes fréquentations,

5.      Je commence à parler vulgairement, à ne plus être pudique, à ne plus contrôler mon regard, mes gestes, mes paroles…

6.      Finalement, je ne me gouverne plus. J'ai beau savoir que telle chose n'est pas bien, je n'ai plus la force de la délaisser. Résultat : retour à la case départ du cercle vicieux!

Cercle vertueux:

1.      Je commets un péché, et

2.      Je me dis que le pardon de Dieu est bien plus vaste que tous les péchés de tous les hommes, depuis le début jusqu'à la fin de l'humanité. Qui peut empêcher Dieu de me pardonner ? Je prends mon courage à deux mains, et je demande pardon à Dieu.

3.      Cela m'a fait du bien de pleurer devant Dieu. A lui je peux tout dire car Il est toujours prêt à pardonner. Aux hommes je peux difficilement parler car ils sont toujours prêts à juger.

4.      J'essaie de faire de mon mieux, je m'accroche aux actions, je surveille mes fréquentations : celui qui me pousse à sortir le soir, à fumer, à boire, à oublier que j'ai une vie de famille, que j'ai des parents, peut-être une femme qui m'attend, peut-être un enfant qui me cherche… celui-là est tout sauf mon ami. Tout, sauf mon ami.

5.      J'essaie de m'améliorer, je commence à reprendre un apprentissage avec quelqu'un de compétent, histoire de revenir sur ce que j'ai appris mais oublié, et histoire d'en apprendre plus à propos de ma religion si belle. Mais si malgré tout…

6.      Je commets un péché : retour à la case départ du cercle vertueux!

Comment alors mon frère, ma soeur, sortir du cercle vicieux ?

Une seule voie : s'armer de courage, prier Dieu de nous aider, et délaisser le mal. Il ne faut pas attendre que quelqu'un vienne avec une baguette magique et qu'il nous donne subitement la foi immense. Personne ne fera l'effort à notre place!

Un homme qui avait l'habitude de laisser aller ses regards à droite et à gauche vint voir Cheikh At-Thânwî (que Dieu lui fasse miséricorde) et lui dit : « Donne-moi un remède facile pour que je cesse. » Cheikh Thanwî (rahimahoullâh) répondit : « Le remède existe. Mais le remède facile n'existe pas. Si tu demandes la facilité aujourd'hui, tu demanderas encore plus de facilité demain. Il n'y a qu'un seul moyen de quitter le mal : s'armer de courage. Le courage de délaisser le mal et de pratiquer le bien est la plus grande des qualités. Celui qui possède cette qualité n'a pas besoin d'un maître pour le conseiller. »

Le Prophète (swallallâhou 'alayhi wasallam) n'a-t-il pas dit : « Le fort n'est pas celui qui renverse son adversaire dans un combat. Le fort est celui qui se contrôle dans un moment de colère. »? (Boukhari-Mouslim) Il est facile de lutter contre les autres. Mais il n'est pas simple de lutter contre soi!

Hassan Basrî (rahimahoullâh) disait : « De tous mes ennemis, je n'ai pas trouvé pire que moi-même! » Nous portons souvent l'accusation sur l'environnement, les fréquentations, la mauvaise ambiance… Mais que faisons-nous pour changer de fréquentations ? Que faisons-nous pour changer cet environnement ?

Nous ne tromperons personne. Et surtout pas Dieu!

 

Rédacteur: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.